Prescriptions médicales : plus d’encadrement demandé par le Gemme

Vous êtes ici > Accueil > Actualités Assurances Santé > Prescriptions médicales : plus d’encadrement demandé par le Gemme

L’association des industriels français du médicament générique demande la promotion de leurs produits à la place des médicaments princeps.

 

Médicaments non substituables pour 22% des cas


D’après le résultat d’une étude mandatée par l’association Générique, même médicament – Gemme, les professionnels de santé abusent de la mention non substituable. En effet, 22% de leurs ordonnances en comportent. Cette situation met à mal les pharmaciens lors de l’achat de médicaments car ils ont les mains liés une fois que les prescriptions contiennent ces deux mots. Ils ne pourront en aucun cas substituer les médicaments de marque prescrits par des médicaments génériques.

Concernant les coûts, la mention non substituable coûte chère à tous les acteurs. Pour les patients, ils devront s’acquitter d’une somme considérable pour faire l’acquisition des médicaments de marque prescrits par les professionnels de santé à la place des génériques qui sont plus abordables. Pour le régime obligatoire, elle a engendré un frais s’élevant à environ 180 millions d’euros. Pour les complémentaires, les dépenses se chiffrent à 80 millions d’euros. Pour mieux encadrer les dépenses, l’association Gemme demande l’encadrement des prescriptions médicales permettant de mieux relancer les médicaments génériques. La contribution de tout le monde sera nécessaire pour atteindre l’objectif.

 

 

SOURCES :

http://www.romandie.com/news/n/_Generiques_les_industriels_pour_encadrer_les_pratiques_de_prescription69040620121315.asp?



assurance mutuelle
Assurance et Mutuelle présente ces services et outils gratuits
Choisissez votre mutuelle
Comprendre et bien choisir votre complémentaire santé