L’incinération (crémation)

Contacter Mutuelle.com au 0 805 250 808 Appel gratuit depuis un poste fixe
Vous êtes ici > Accueil > Assurance décès et obsèques > Combien coûtent des obsèques ? > L’incinération (crémation)

L’incinération, plus communément appelée crémation, est l’une des techniques funéraires les plus anciennes des sociétés humaines, mais n’est entrée légalement dans notre société actuelle qu'en 1887 et dans nos mentalités que depuis les années 1990 en France. Son principe repose sur la réduction d’un corps en cendres à l’aide de la chaleur.


Une incinération a lieu dans un crématorium. Les sociétés de pompes funèbres sont habilitées à gérer ce type de cérémonie funéraire, puisque l’incinération, comme l’inhumation, sont les seules possibilités légales de funérailles en France.

L’incinération, un choix à considérer

Si une personne souhaite, à sa mort, être incinérée, elle doit le faire savoir de son vivant, de préférence de manière écrite sur un testament par exemple ou au minimum d’en avoir fait part à ses proches, toujours de manière écrite et vérifiable. Si ce n’était pas le cas, sa famille pourrait se retrouver dans une situation fortement délicate.

La réglementation sur l’incinération

Il est important de savoir que seul le Maire de la commune du décès ou du lieu de la mise en bière peut délivrer une autorisation de crémation.

Pour solliciter une demande d’incinération, il vous faudra produire un certificat médical de constat de décès délivré par le médecin qui l’aura effectué.

Le délai pour procéder à une incinération est fixé au minimum à 24 heures après le décès et à maximum 6 jours après le décès. En revanche, s’il y a rapatriement du corps depuis l’étranger, le délai maximum est prolongé à 6 jours après l’entrée du corps sur le territoire français. Il est à noter que seuls les jours ouvrés sont comptabilisés, les samedis, dimanches et jours fériés étant exclus du comptage. Si, toutefois, un délai supplémentaire exceptionnel et justifié devait être envisagé, seul le Préfet est habilité à fournir une dérogation pour l’incinération du corps.

Peu de gens le savent, mais en France, contrairement aux Etats-Unis par exemple, il est formellement interdit de conserver les cendres d’un défunt chez soi, même dans une urne prévue à cet effet.

Dans le cas d’une dispersion des cendres, il est obligatoire d’en faire une déclaration auprès de la Mairie de naissance du défunt. Seront alors ajoutés au registre l’identité du défunt, la date ainsi que le lieu de la dispersion des cendres.

Déroulement d’une incinération

A la manière d’une inhumation (enterrement), le corps doit être disposé dans un cercueil.

La durée moyenne d’une incinération est de 1h30

S’agissant d’une cérémonie funéraire autorisée, les proches peuvent amener des fleurs et rendre un dernier hommage au défunt.

Concernant la dispersion des cendres, elle peut se faire dans la nature ou dans l’océan, à l’exclusion de lieux publics.

Concernant la conservation des cendres, elle peut se faire par inhumation dans un caveau, déposition dans un jardin du souvenir ou encore dans un colombarium, à l’exclusion de tout autre lieu public.







En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de vous proposer des services, offres ou publicités adaptés à vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus - OK